Logo Santé AMU de France

Arrêt du tabac : 7 conseils pour ne pas rechuter

Arrêt du tabac : 7 conseils pour ne pas rechuter

En 2022, les statistiques ont révélé que plus de 30 % de la population adulte en France souffrent d’une dépendance au tabac. Si les chiffres peuvent être effrayants, il est rassurant de constater qu’une partie concernée opte pour le sevrage tabagique. Pour accompagner les anciens fumeurs qui souhaitent se défaire de la dépendance au tabac et retrouver une meilleure santé, voici quelques conseils qui pourraient aider.

Opter pour des substituts nicotiniques pour un sevrage tabagique en douceur

Pour arrêter de fumer de manière saine, limiter les frustrations et surtout éviter la rechute, on recommande de prendre des substituts nicotiniques. Ces solutions se déclinent sous différentes formes :

  • Des patchs à la nicotine ;
  • Des pastilles ou des gommes à mâcher ;
  • Un pulvérisateur buccal à base de nicotine ;
  • Des comprimés à sucer ;
  • Un inhalateur de nicotine.

En complément de ces substituts, il est également envisageable d’adopter la cigarette électronique comme alternative à la cigarette traditionnelle, bien plus néfaste pour la santé. Cette dernière peut être utilisée avec des liquides contenant des niveaux de nicotine plus faibles, voire sans nicotine du tout.

La cigarette électronique peut ainsi être un outil utile pour réduire progressivement la dépendance à la nicotine et combattre le tabagisme. Pour une utilisation optimale, il est important d’ajuster le dosage en fonction de divers paramètres, tels que le poids du fumeur. Pour en savoir plus sur les options de cigarette électronique, vous pouvez consulter le site www.youvape.fr.

Participer à des activités épanouissantes et relaxantes

Le stress est l’une des principales raisons de la dépendance au tabac. Bien que ses bienfaits ne soient pas nombreux, la nicotine offre un soulagement et une détente. Lorsque l’on décide d’arrêter de fumer, il est important de rechercher des moyens plus sains pour se relaxer. Voici quelques alternatives :

Pratiquer une activité sportive

L’exercice physique présente de multiples avantages, notamment pour la perte de poids et la santé mentale. Le sport agit comme un antidote contre le stress en favorisant la libération de dopamine et de sérotonine. Après une séance d’entraînement, on ressent généralement un sentiment de calme et de bien-être accru. De plus, l’activité physique diminue le risque de maladies cardiovasculaires.

S’engager dans la méditation

La méditation est l’un des outils les plus efficaces dans le processus de sevrage tabagique. Penser à des situations joyeuses aide à résister plus facilement à la tentation de rechuter. Pendant la méditation, il est également possible de renforcer sa motivation à rester abstinent.

S'engager dans la méditation

Se faire accompagner par un professionnel

Durant le sevrage tabagique, il est fréquent de ressentir des symptômes spécifiques comme l’irritabilité suite à des envies non assouvies. Pour mieux gérer cette première phase du processus, il est important de rechercher l’accompagnement d’un professionnel, idéalement un médecin.

Une consultation auprès de ce spécialiste permettra d’obtenir des conseils précieux pour aider les ex-fumeurs à s’adapter à leur nouvelle vie. Qu’il s’agisse d’un psychologue ou d’un tabacologue, le médecin peut de même prescrire un traitement approprié, sans risques pour la santé. Il est d’ailleurs recommandé par la Haute Autorité de Santé (HAS) de se faire suivre par un professionnel dans ce contexte.

Éviter de se mettre trop de pression

Pour une vie sans dépendance nicotinique, il est important de savoir que le meilleur moyen d’éviter une rechute est de ne pas se mettre trop de pression. Il est normal qu’un ancien fumeur puisse connaître des rechutes dans certaines situations. Dans ces moments-là, il doit éviter de culpabiliser ou de se laisser aller à ses envies de cigarettes. Il doit au contraire reconsidérer sa motivation, éviter le stress qui peut être la première cause d’une rechute et se donner encore une chance de réessayer.

Éviter les environnements favorables au tabagisme

Le risque de retomber dans la dépendance au tabac est considérable lorsque l’on est exposé à un environnement où la cigarette est facilement accessible. Pour éviter que cela arrive, il est préférable de fréquenter des lieux non-fumeurs, surtout pendant la phase initiale du sevrage. Moins on est confronté à la cigarette, moins on éprouve des envies de fumer.

Suivre des traitements et thérapies anti-tabagisme appropriés

En France et dans plusieurs autres parties du monde, un médecin peut prescrire des médicaments ou des outils d’auto-support dans le but d’aider le patient à ne pas faire de rechute. La prise de ces traitements est adaptée en fonction du profil du patient. On retrouve aussi des thérapies sans risques comme la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) qui ont montré des résultats satisfaisants.

L’acupuncture est également une option pour soutenir la résistance à la rechute. Des séances peuvent être programmées après avoir pris rendez-vous dans un centre spécialisé.

Enrichir sa vie sociale

Il ne faut surtout pas s’isoler lorsqu’on arrête de consommer du tabac. En effet, le tabagisme n’est pas une maladie. L’accompagnement de nos proches et de notre famille peut être très bénéfique pour empêcher une rechute. Il est important d’instaurer des moments de partage, de convivialité afin d’évacuer le stress et les symptômes que l’on peut ressentir lors du sevrage tabagique.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
Archive SANTE AMU DE FRANCE

Catégories

Suivez-nous!