Logo Santé AMU de France

Bradycardie, rythme cardiaque lent : quand faut-il s’inquiéter ?

Bradycardie, rythme cardiaque lent : quand faut-il s’inquiéter ?

Le cœur est un organe constitué de muscles. Il est situé dans la cage thoracique derrière le sternum. Il est légèrement décalé sur la gauche pour presque tout le monde. Son rôle est d’alimenter le corps entier de sang riche en oxygène par des battements. Lorsque le cœur bat très lentement, on parle de bradycardie. Cette maladie doit être prise au sérieux quand certains signes apparaissent. Alors, quand faut-il s’inquiéter quand on a la bradycardie ?

Bradycardie : qu’est-ce que c’est ?

Le rythme cardiaque peut-être lent, normal ou trop élevé. Et quand on parle de rythme cardiaque, ce n’est rien d’autre que le nombre de battements du cœur. Un cœur sain bat 50 à 80 fois en une minute. On parle alors d’un rythme cardiaque normal. Lorsque le cœur bat plus de 80 fois par minute, on parle d’un rythme cardiaque trop élevé. Pour une personne souffrant de bradycardie, le nombre de battements du cœur est en dessous de 50 fois par minute.

Cet état de choses est inquiétant, car à ce rythme, le cœur n’arrive pas à alimenter correctement le corps entier de sang riche en oxygène. Le sujet concerné pourrait facilement s’évanouir au cours d’une activité physique intense par exemple. Les personnes qui souffrent de bradycardie ont généralement des sensations de vertiges, de fatigue, d’essoufflement et parfois même de perte de connaissance. Elles peuvent tomber en syncope, être étourdies et manquer d’énergie de manière chronique.

Causes et diagnostic de la bradycardie

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la bradycardie. Aussi, notez que seul un médecin peut diagnostiquer une bradycardie en faisant passer des tests.

Causes de la bradycardie

Les principaux facteurs déclenchants de la bradycardie sont entre autres  :

  • Le vieillissement naturel du cœur ;
  • Une cardiopathie congénitale ;
  • Des maladies cardiaques ou la prise de certains médicaments pour le cœur ;
  • La formation de tissu cicatricielle après une crise cardiaque ;
  • Un mauvais fonctionnement du stimulateur du cœur ;
  • Un problème de conduction cardiaque.

Diagnostic de la bradycardie

Quand faut-il s’inquiéter en cas de bradycardie ?

La bradycardie ne peut être diagnostiquée que par un médecin. En fonction du trouble du rythme du cœur suspecté, ce dernier peut vous faire passer l’un des tests suivants :

  • Une épreuve d’effort ;
  • Un électrocardiogramme ;
  • Un examen électro-physiologique ;
  • Un dispositif de surveillance des battements du cœur à long terme comme l’enregistreur d’ECG externe ou un moniteur cardiaque implantable.

Vous pouvez être soumis à l’un de ces tests afin que le médecin confirme son diagnostic de bradycardie. En dehors de ces tests, le professionnel de santé peut aussi faire recours à d’autres examens qu’il jugera nécessaires.

Quand faut-il s’inquiéter en cas de bradycardie ?

Généralement, lorsqu’une personne est atteinte de cette maladie, son cœur s’emballe sous le coup d’un effort ou d’une forte émotion. Le cœur s’apaise ensuite et les battements deviennent réguliers quand il est au repos. Dans ce cas, il n’y a pas encore matière à s’inquiéter, car ces signes sont observables chez presque tout le monde.

Les cas qui devraient inquiéter sont des manifestations inhabituelles. C’est le cas par exemple d’une forte palpitation du cœur durant quelques minutes. Lorsque même en étant lent, le rythme cardiaque est irrégulier, il y a de quoi se soucier. Lorsque le souffrant ressent des pauses dans le battement de son cœur en dehors des syncopes inexpliquées alors, il y a de quoi se préoccuper.

Articles similaires

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents
Archive SANTE AMU DE FRANCE

Catégories

Suivez-nous!